Actualités - Brèves

Produits phytopharmaceutiques : quelles évolutions ?

Lancé en 2008 et révisé à deux reprises, le plan Écophyto vise une réduction des utilisations, des risques et des impacts des produits phytopharmaceutiques. La France s’est également engagée dans un plan de sortie du glyphosate, sans laisser aucun agriculteur sans solution.

Les ventes de produits phytopharmaceutiques sont suivies annuellement à partir des données de la Banque nationale des ventes qui consolide toutes les ventes réalisées par les distributeurs de produits phytopharmaceutiques. Entre les périodes 2009-2011 et 2017-2019, la quantité totale de substances actives vendues en France a augmenté de 11 %. Les quantités de fongicides vendues ont augmenté de 25 %, celles d’herbicides de 8 % et celles d’insecticides de 95 %, tandis que les ventes des autres produits ont diminué de 27 %.

Parallèlement, les quantités de substances actives les plus toxiques vendues ont diminué de 25 %, avec 7 800 tonnes (t). Elles représentent 14 % des ventes totales de produits phytopharmaceutiques en 2019.

Entre 2009 et 2019, la part des ventes de glyphosate dans les ventes totales d’herbicides est restée relativement stable, autour de 28 %. En volume, entre 2009-2011 et 2017-2019, les ventes de glyphosate ont augmenté de 15 %. Légèrement supérieures à 8 800 t entre 2012 et 2017, elles ont fortement augmenté en 2018 (+ 10 % par rapport à 2017). Ceci s’explique en partie par des achats anticipés dans la perspective de l’augmentation des taux de redevance pollutions diffuses début 2019. L’année 2019 est en contrepartie marquée par une forte diminution des ventes avec 6 000 t (- 38 % par rapport à 2018).

Les données Télécharger les données de la figure 2980 (Excel, 21 ko) Télécharger l'image de la figure 2980 (svg, 74.6 ko)
Figure 2980 : Évolution des ventes de substances actives par fonction
Notes : autres usages = nématicides, rodenticides, médiateurs chimiques,molluscicides, régulateurs, répulsifs, taupicides et autres y compris les fonctions non connues ; la moyenne triennale intègre l’ensemble des fonctions (fongicides, bactéricides, herbicides, insecticides, acaricides et autres produits) ; les traitements de semences n’ont été intégrés à la BNV-D qu’à partir de 2012 et représentent moins de 1 % des substances actives vendues en 2019 ; CMR = substances considérées comme les plus toxiques "cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques.
Champ : France entière.
Source : BNV-D, données sur les ventes au code commune Insee des distributeurs, extraites le 27 novembre 2020. Traitements : OFB, 2020 et SDES, 2021

Cet article vous a-t-il été utile ?

Ouvrir l'horizon