Actualités - Brèves

Le tabac nuit à la santé… mais aussi à l’environnement

Déforestation, pressions sur les ressources en eau, pollution de l’air et des milieux aquatiques… Les ravages causés par l’industrie du tabac sur l’environnement se produisent à toutes les étapes, de la production à la consommation, comme le souligne l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les effets délétères du tabac sur la santé des fumeurs, responsables de 8 millions de décès par an, sont désormais bien documentés, mais on ne mesure pas encore assez ses impacts environnementaux. Ils sont pourtant nombreux et surviennent dès la culture du tabac.

La culture du tabac cause des dégâts environnementaux

Chaque année, la culture du tabac mobilise dans le monde 200 000 hectares supplémentaires, qui empiètent sur des terres agricoles et entraînent l’abattage de 600 millions d’arbres, contribuant à la déforestation à hauteur de 5 %. La culture du tabac engloutit aussi 22 milliards de tonnes d’eau par an, dans des pays souvent pauvres en terres arables et en ressources en eau. Sans oublier qu’elle consomme beaucoup d’engrais et de pesticides qui polluent l’environnement.
Autre effet sanitaire souvent ignoré : les cultivateurs de tabac sont directement exposés à de fortes doses de nicotine.

Émissions de CO2 et pollution de l’air sont d’autres impacts du tabac…

Chaque année, la production, la transformation et le transport du tabac émettent 84 millions de tonnes de CO2 (ce qui correspond à un cinquième des émissions du transport aérien commercial). On estime que sur tout son cycle de vie, une cigarette émet 14 grammes de CO2.
Lors de sa consommation, le tabac émet environ 7000 substances toxiques, dont 70 ont été reconnues cancérigènes , mais dépose aussi de la nicotine résiduelle et d’autres produits chimiques toxiques sur des surfaces intérieures, exposant ainsi les non-fumeurs à des toxines issues de fumées.

Les mégots jetés dans l’espace public polluent pendant 15 ans…

En fin de vie, les produits du tabac représentent d’importantes quantités de déchets, notamment les filtres. 4500 milliards de mégots sont jetés à terre chaque année dans le monde. Ils polluent les cours d’eau, qui à leur tour les charrient jusqu’aux océans. Considérés par l’OMS comme des plastiques à usage unique, Ils sont les deuxièmes responsables de la pollution par plastique au monde. Avant de se dégrader complètement au bout de 15 ans, ils menacent la vie marine et, indirectement, la santé humaine via les produits de la mer que nous consommons.
La France a instauré un principe de pollueur-payeur prévu dans le cadre de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) de février 2020. Les objectifs fixés à l’éco-organisme Alcome visent une réduction de la quantité de mégots jetés dans l’espace public de 20 % en 2023 et 40 % en 2026 par rapport à 2022.
Les cigarettes électroniques contiennent elles aussi des plastiques, des métaux et des batteries qui contribuent à la pollution de l’environnement.

Télécharger l'image de la figure 3398 (svg, 69.5 ko)
Figure 3398
Le tabac a aussi de lourds impacts sur l’environnement : déforestations, prélèvements d’eau, CO2, pollution…

Ouvrir l'horizon