Actualités - Brèves

11 projets pour limiter l’impact des ancres sur les fonds marins

Afin de préserver les écosystèmes marins de la Méditerranée, un appel à projets a été lancé par la Direction interrégionale de la Méditerranée (DIRM) pour développer des zones d’attache des navires de plaisance plus respectueuses de l’environnement.

En jetant l’ancre, et en raclant le sol à cette occasion, les navires de plaisance endommagent le fond marin. C’est encore plus problématique quand ils sont nombreux durant la saison estivale en Méditerranée et qu’ils naviguent sur un herbier de Posidonies. Ces véritables forêts de plantes sous-marines captent très bien le dioxyde de carbone et constituent un écosystème emblématique présent uniquement en mer Méditerranée.

Afin de limiter cet impact, sans avoir à construire davantage de ports, l’appel à projets lancé en 2020 par la DIRM, en partenariat avec l’Office français de la biodiversité (OFB), l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse, la Région Occitanie, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’Office de l’environnement de la Corse, propose de développer des zones de mouillage et d’équipements légers (ZMEL).

En pratique, ces zones sont composées de bouées fixes vissées dans le sol marin qui permettent aux navires de s’y accrocher. 11 projets ont été retenus : six en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et cinq en Corse. Ils sont financés à hauteur de 2,7 millions d’euros, avec un taux d’aide pouvant aller jusqu’à 80 %. La commune de Coti-Chiavari prévoit par exemple d’installer 93 unités dans sa future ZMEL de l’anse de Portigliolo. Les projets devraient sortir de l’eau en 2023.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Ouvrir l'horizon