Économie Économie circulaire

L’économie de la fonctionnalité

L’économie de la fonctionnalité s’inscrit pleinement dans la démarche de transition vers une économie verte. Elle consiste à remplacer la notion de vente du bien par celle de la vente de l’usage du bien, ce qui entraîne le découplage de la valeur ajoutée et de la consommation d’énergie et de matières premières. Ainsi, l’échange économique ne repose plus sur le transfert de propriété de biens, qui continuent d’appartenir au producteur tout au long de leur cycle de vie, mais sur le consentement des usagers à payer une valeur d’usage.

En bref

Économie de la fonctionnalité, location, économie collaborative et de la coopération

L’économie de la fonctionnalité se distingue du concept de location en ce qu’elle s’inscrit dans une perspective de développement durable. Le domaine des transports de particuliers illustre bien cette distinction : alors que les sociétés de location de véhicules vendent un service pratique (location d’une voiture à l’aéroport, d’un véhicule de déménagement dont on a besoin seulement quelques heures), d’autres acteurs proposent une alternative à la possession d’un véhicule à moteur thermique en mettant à disposition des véhicules électriques en région parisienne. L’économie de la fonctionnalité est parfois rattachée à l’économie de la coopération.

Ce dernier concept intègre une transformation des interactions des activités sur un même territoire : les acteurs économiques (collectivités et entreprises) coopèrent en mettant en commun des usages afin de satisfaire un besoin tout en limitant les externalités négatives. Par ailleurs, l’économie de la fonctionnalité se rapproche, sous certains angles, de l’économie collaborative où des particuliers sont mis en relation pour partager ou échanger des biens ou des services.

La loi anti gaspillage pour une économie circulaire

L’article 68 de la loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (1) dispose que « dans un délai d’un an à compter de la promulgation de la présente loi, le Gouvernement remet au Parlement un rapport sur les actions mises en œuvre permettant le développement de l’économie de l’usage et de la fonctionnalité ».

LOI n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire (Légifrance)

Ce rapport devrait permettre de mieux connaitre le cadre dans lequel s’exerce l’économie de la fonctionnalité et de l’usage et les réalisations, projets et structures agissant déjà dans ce domaine.

Il permettra également de mieux appréhender le rôle que peut jouer ce nouveau modèle dans le développement local et dans le renouvellement des relations entre les entreprises, les consommateurs et les collectivités territoires pour initier et pérenniser des démarches relevant du développement durable et dégager les leviers et les freins pour les entreprises, les consommateurs et les territoires.

En savoir plus

Des exemples de services développés par des entreprises

La manufacture française des pneumatiques Michelin (grand prix entreprises et environnement 2016), a développé une offre durable de mobilité dans sa composante pneumatique poids-lourds dont l’objectif est de commercialiser non pas des pneumatiques mais des kilomètres parcourus. Les pneumatiques mis à disposition sont éco-conçus dans l’objectif de maintenir leur performance dans la durée. En outre, les offres de services de la marque permettent une gestion intégrale du poste pneumatique bus ou camion et garantissent aux clients des économies de carburant liées notamment à la bonne gestion de l’équipement pneumatique et à l’accompagnement à l’éco-conduite.

L’entreprise Clarlight (grand prix entreprises et environnement 2015) propose d’acheter de la lumière plutôt que des équipements. Les luminaires cessent de ce fait d’être des consommables qu’il faut amortir, entretenir et renouveler. Créée en 2014, Clarlight est le premier opérateur d’éclairage au monde à proposer un service innovant aux entreprises pour l’éclairage intelligent des locaux professionnels permettant une économie de fonctionnalité et d’utilisation de l’éclairage.

Que fait-on en faveur de l’économie de la fonctionnalité ?

L’économie de la fonctionnalité s’inscrit pleinement dans la démarche générale de transition vers une économie circulaire :

  • c’est une alternative économiquement viable comme en témoignent les nombreux exemples de sociétés qui ont choisi de changer de modèles économiques ;
  • c’est un modèle économique plus sobre sur le plan des ressources et de la pollution grâce au découplage de la production et du revenu, et à l’optimisation de l’utilisation des ressources et des biens ;
  • il s’agit d’un modèle économique qui permet de créer des emplois peu délocalisables (gestion des produits en location, innovation nécessaire dans la recherche et le développement, dans le marketing, réparation, ré-emploi…).

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte prévoit d’étudier la possibilité de convertir une partie des aides ou des allocations publiques versées sous forme monétaire aux personnes physiques en valeur d’usage, en application de l’économie de fonctionnalité.

Le ministère favorise également l’économie de la fonctionnalité au travers de son soutien à la plateforme française de l’économie circulaire, à l’Institut européen de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération et de la mise à disposition de ressources documentaires.

Ressources

  • Les indispensables

    La plateforme française de l’économie circulaire

    Economiecirculaire.org vous permet de découvrir, d’activer, de partager ou de réaliser des projets d’économie circulaire dans les domaines de l’entreprise : mobilité, énergie, synergies, services, etc.

    Visualiser La plateforme française de l’économie circulaire

  • Liens utiles

    Agence de la transition écologique

    Établissement public sous la tutelle conjointe des ministères en charge de l’environnement et de la recherche participant à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et du développement durable. Il met ses capacités d’expertise et de conseil à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public, afin de leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale. Il aide en outre au financement de projets, de la recherche à la mise en œuvre et ce, dans les domaines suivants : la gestion des déchets, la préservation des sols, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, les économies de matières premières, la qualité de l’air, la lutte contre le bruit, la transition vers l’économie circulaire et la lutte contre le gaspillage alimentaire.

    Consulter le site Agence de la transition écologique- Nouvelle fenêtre

  • Liens utiles

    Institut européen de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération

    Consulter le site Institut européen de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération - Nouvelle fenêtre

Cet article vous a-t-il été utile ?

Ouvrir l'horizon