Revenir à l'article : Les sols et sous-sols

Le sous-sol en métropole

À l’instar du sol auquel il est intimement lié, le sous-sol constitue le support de toutes les activités humaines et de la plupart des écosystèmes. Il est avant tout perçu par la société comme un pourvoyeur de ressources naturelles (énergie, gisement de matériaux et de minéraux, réservoir d’eau souterraine, etc.). La géologie impose également des contraintes physiques, notamment en cas d’instabilité naturelle (séisme, volcanisme, cavités souterraines, etc.), ou procédant d’activités humaines (mines, etc.). Le relief et les paysages actuels résultent de processus géologiques pluriels à l’œuvre au cours de l’histoire géologique pour façonner l’écorce terrestre : volcanisme, tectonique, érosion liée aux climats successifs, sédimentation, etc.

La diversité géologique

La structure géologique de la France métropolitaine est marquée par des massifs cristallins, témoins d’anciennes chaînes de montagne aujourd’hui érodées (Ardennes, Massif armoricain, Massif central et Vosges), de vastes bassins sédimentaires (Bassin de Paris et d’Aquitaine), de chaînes de montagne récentes (Alpes, Jura, Pyrénées) et de volcans temporairement inactifs situés principalement dans le Massif central. Exploités par le passé, certains de ces ensembles géologiques contribuent encore actuellement à la fourniture de matières premières essentiellement utilisées dans les travaux publics, le génie civil et le bâtiment.

Grande diversité géologique en France métropolitaine
Télécharger l'image de la figure 112 (png, 453.8 ko)
Figure 112 : La grande diversité géologique en France métropolitaine

Source : Carte lithologique de la France à 1 / 2 000 000, BRGM

Traitement : SOeS, 2012

La répartition des grands types de roches

La nature des roches et leurs propriétés physico-chimiques déterminent des types de paysages auxquels sont liés des problématiques environnementales spécifiques. Les roches sédimentaires dominent en métropole, tandis que les roches volcaniques couvrent la plus grande partie des îles d’outre-mer (Antilles, La Réunion).

Le territoire métropolitain est constitué de roches de natures variées réparties schématiquement en 3 grands ensembles. Les ensembles sédimentaires déformés (schistes, grès) ou non (calcaires, marnes et gypse, craie) représentent près de 77 % de la surface territoriale. Les ensembles magmatiques constitués de roches plutoniques cristallisant en profondeur (comme les granites) et de roches volcaniques cristallisant en surface (basaltes, rhyolites) couvrent environ 12 % du territoire. Enfin, les roches métamorphiques (comme les gneiss) concernent presque 11 % du territoire.

Répartition des grands types de roches en France métropolitaine
Les données Télécharger les données de la figure 115 (Excel, 28.5 ko) Télécharger l'image de la figure 115 (png, 32.8 ko)
Figure 115 : Répartition des grands types de roches en France métropolitaine

Source : Carte lithologique de la France à 1 / 2 000 000 (BRGM), 2012

Traitement : SOeS, 2012