Place à l’action

Actualités - Brèves

Comment parler du changement climatique aux ados ?

Les effets du changement climatique sont déjà visibles dans notre vie quotidienne et nous devons trouver des moyens de nous y adapter… Expliquer les causes et les conséquences de ce phénomène avec humour et rigueur aux ados, c’est le parti pris de l’ADEME et du Réseau action climat.

Afin d’informer les collégiens et lycéens sur le changement climatique et ses conséquences, l’ADEME (Agence pour la transition écologique) et le Réseau action climat mettent à disposition des enseignants une exposition en trois panneaux. Disponible au format numérique et en format papier sur commande, elle revient sur les causes du changement climatique ainsi que sur les actions à mettre en place pour le limiter et s’y adapter.
Les enseignants disposent également d’un livret spécifique pour accompagner le travail en classe. Il propose notamment deux activités pour aider les élèves à mieux comprendre les enjeux du changement climatique.

La première activité consiste à proposer aux élèves de mesurer leur empreinte carbone puis d’en débattre en classe. Alors que l’empreinte carbone d’un Français devrait se situer à 2,2 tonnes maximum par an pour atteindre l’objectif de neutralité carbone en 2050, elle avoisine actuellement… 10 tonnes. Sur la base des résultats obtenus par les élèves, une réflexion peut être menée sur les actions possibles.
La seconde activité propose de réfléchir à l’impact carbone de nos déplacements en utilisant un calculateur des émissions générées par nos trajets quotidiens puis de s’interroger ensuite sur les solutions possibles pour réduire ces émissions.

Première planche de l'exposition pédagogique « {Causes et impacts du changement climatique} » de l'ADEME et du RAC
Télécharger l'image de la figure 3143 (png, 691.7 ko)
Figure 3143

« Causes et impacts du changement climatique »

Première planche.


Synopsis : Quelles sont les causes du changement climatique ? Quelles en sont les conséquences en France et dans le monde ? Comment réduire nos émissions de gaz à effet de serre ? Comment adapter individuellement et collectivement nos activités et nos modes de vie ?
Découvrez l’exposition réalisée en partenariat avec Le Réseau Action Climat ainsi que le livret pour les enseignants contenant plusieurs définitions et propositions d’activités à faire en classe !


Série de trois cases

Le réchauffement de la planète est lié à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère.

Case 1 : Principaux secteurs émetteurs de GES (France, 2020)

Podium des principaux secteurs émetteurs de GES en France en 2020. À la première place, les transports (représentés par une voiture et un avion) ; en second, l’agriculture et l’élevage (représentés par un tracteur, un bovidé et un porcin) ; en troisième, l’industrie représentée par une usine.
L’AUTOMOBILISTE ET LE PILOTE DE LIGNE :
On est les champions…

  1. Transports — 29 % des émissions
  2. Agriculture et élevage — 21 % des émissions
  3. Industrie — 19 % des émissions

Case 2 : Un mode de vie peu économe

Une médecin commente le « poids » d’un patient embrumé sur une balance d’« équivalent de CO2 ».
LE MÉDECIN
Oulà ! 10 tonnes de CO2 ! Il va falloir consommer beaucoup moins…

Chaque Français émet en moyenne 9,8 tCO2e/an… pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, il ne faudrait pas plus de 2,2 tCO2e/an par personne.

Case 3 : Inégalités dans le monde

Une Terre moribonde entourée de fumée tient une balance. Le plateau des pays riches avec deux usines pèse plus lourd que le plateau des pays pauvres avec plusieurs usines.

Les 10 % des pays les plus riches émettent 40 % des émissions de gaz à effet de serre… alors que les 40 % les plus pauvres seulement 8 %.


Série de six cases

Le réchauffement de la planète engendre une modification du climat partout sur Terre, avec d’importantes conséquences pour tous les êtres vivants et les végétaux.

Cas 4 : Hausse du niveau de la mer

Un couple de personnalités monte le tapis rouge du festival de Cannes, inondé sous les flots pendant que le public les mitraille de flashs.

Jusqu’à + 1 m d’ici 2100.

Cas 5 : Sécheresses plus fréquentes

En arrière-plan, les fumées d’un feu de forêt assombrissent le ciel. Au premier plan, un couple de vacanciers sur la plage exprime leur étonnement et leur colère.
LA FEMME
C’est quoi ces nuages en plein mois d’août ?

Épisodes de sécheresse plus fréquents, accentuant la sensibilité de la végétation au feu. 50 % des forêts métropolitaines sont désormais soumises à un risque
d’incendie élevé.

Cas 6 : Hausse des températures

En arrière-plan, sous un soleil de plomb, une maison décorée pour les fêtes de fins d’année. Au premier plan, un garçon construit un bonhomme de terre en chantant.
LE GARÇON
Vive le vent, vive le vent d’hiver… Boule de terre et jour de l’an…

La dernière décennie a été la plus chaude jamais enregistrée.

Cas 7 : Précipitations plus intenses

Sous une pluie battante, un couple de cyclistes s’arrête devant une étendue d’eau qui a submergé un feu tricolore.
LE CYCLISTE 1
Bizarre… Le GPS n’indique aucun lac à cet endroit…
LE CYCLISTE 2
C’est parce que ce n’est pas un lac.

Multiplication par deux des fortes pluies en Europe du Nord d’ici 2100, entrainant des inondations plus fréquentes.

Cas 8 : Déplacement des populations

Un couple de personnes âgées jouent aux cartes en écoutant la radio dans leur séjour. Par la fenêtre, une tornade emporte un bâtiment.
LA RADIO
Un cyclone oblige des milliers de personnes à fuir la région de…
L’HOMME ÂGÉ
Heureusement ce n’est pas ici que ça arriverait ! Hein…
LA FEMME ÂGÉE (surprise par le spectacle dehors)
Heu…

Près de 220 millions de migrants climatiques envisagés d’ici à 2050 à cause des catastrophes climatiques dans le monde.

Cas 9 : Biodiversité menacée

Une mère et sa fille se promènent.
LA FILLE
Maman ! J’ai vu une abeille !!!
LA MÈRE
Mais enfin ma chérie, ça n’existe pas.
Et pourquoi pas une licorne !

1 espèce d’animal sauvage sur 5 et 1 espèce de plante sur 5 menacées d’extinction d’ici 2100.


Individuellement comme collectivement, il va falloir réduire nos émissions, mais aussi nous adapter à l’évolution du climat !

Ouvrir l'horizon